Création en Wallonie de safe places, les Espaces 17 mai.

Création en Wallonie de safe places, les Espaces 17 mai.

En danger dans une famille homophobe ou transphobe ? Mis·es dehors parce que ses parents ne supportent pas qu’il ou elle soit homo, bi ou trans ? EMWA, le réseau wallon d’hébergements d’urgence pour jeunes LGBTQI+ peut aider les jeunes dans cette situation.

Arc-en-Ciel Wallonie annonce la création de places « refuge » en Wallonie pour les jeunes LGBTQI+ qui se trouvent dans une situation désespérée de rejet par leur famille ou à la rue. Le premier appartement vient d’être loué par le Réseau EMWA à Verviers et la place est déjà prise.

On le sait, l’épidémie COVID19 a exacerbé les tensions et conflits familiaux. Les psychologues et acteur·rice·s de la santé s’en font l’écho quotidiennement : leurs cabinets ne désemplissent pas ! Après un quasi huis clos de plus d’un an qui a entraîné la rupture des liens amicaux et des possibilités de « s’échapper », la pression se relâche enfin. Et comme toutes les grandes révolutions le montrent, c’est au moment où les conditions s’améliorent légèrement que les conflits éclatent le plus.

« Les confinements et le couvre-feu ont fortement augmenté les violences envers les femmes et les personnes LGBTQI+ » rappelait Sarah Schlitz, secrétaire d’Etat à l’Égalité des genres, à l’Égalité des chances et à la Diversité. « Des jeunes lesbiennes, gays, bisexuel·le·s, transgenres ou intersexes vivant dans un contexte familial homophobe ou transphobe ont carrément été mis·es hors de chez eux/elles. Lorsque j’ai pris conscience de cette situation, j’ai décidé de porter au sein du gouvernement un projet de création de places supplémentaires en refuge dans les trois régions du pays. J’espère vraiment que ces nouvelles places pourront être pérennisées par la suite, parce que la demande est bien là. »

C’est la possibilité de dix places dans quelques grandes villes de Wallonie (Verviers, Liège, Charleroi pour l’instant) qui est ainsi créée. En plus de l’hébergement, les équipes accompagneront les jeunes dans les premières démarches sociales, comme vers le CPAS, des structures d’aide aux jeunes ou l’inscription pour un logement social définitif.

Après quelques jours dans des espaces collectifs de type hôtel ou auberge de jeunesse, les jeunes accèderont à un logement de transit. La convention durera maximum 6 mois (avec une possibilité de renouvellement à deux reprises par période de 3 mois).

À Verviers

Premier appartement inauguré, celui de Verviers. Un deuxième suivra début juillet. « Il existe une volonté forte de créer entre les différents partenaires un maillage structuré autour des jeunes pour une prise en charge cohérente, rapide et individualisée en fonction de chaque situation » explique Sophie Lambert, Echevine du Logement et de l’Egalité des chances de Verviers. C’est en effet une coalition regroupant LOGEO, l’agence immobilière sociale locale, le CPAS, la Maison Arc-en-Ciel de Verviers et Arc-en-Ciel Wallonie qui, en un temps record, a mis sur pied cet accueil.

Pour qui ?

EMWA est un service pour les jeunes de 18 à 26 ans. Les moins de 18 ans et les plus de 26 ans peuvent également s’adresser au réseau mais, après avoir été hébergé·e en urgence, ils ou elles seront réorienté·e·s vers les services adéquats.

Les critères les plus importants sont que la démarche soit motivée par l’homophobie ou la transphobie et que la demande d’hébergement soit urgente.

En pratique

Le contact se fait par le numéro vert unique ou l’adresse email : hello@emwa.be. Le réseau EMWA peut également être trouvé sur Facebook (www.facebook.com/emwarefuges) ou Instagram (@emwarefuges).


Laisser un commentaire

*