Boys don’t cry

Boys don’t cry

Avant tout, il est nécessaire  de préciser que ce film est dur et n’est certainement pas à mettre entre toutes les mains. Le réalisateur a pris le parti de donner un côté très réaliste à certaines scènes violentes qui ne laissera pas indifférent. Le film a été interdit aux moins de 16 dans la majorité des pays européens

 

Mais c’est ce choc qui est un des arguments du film. Il dépeint sans mentir la réalité de vie de certain(e) transgenres. Il met le doigt sur la haine profonde que ressente certaines personnes envers ce qu’elles ne comprennent pas.

La performance de l’actrice principale est également à distinguer dans la justesse de son interprétation.

Sur fond de chronique quotidienne aux USA, l’histoire nous raconte l’histoire d’une jeune femme qui se fait passer pour un garçon. On pourrait croire que dans ce que l’on nous dépeint comme un pays de liberté son histoire pourrait bien se passer. Il n’en est rien et le film dépeint la réalité crue et devient par là un outil de prévention contre la transphobie assez remarquable.


Laisser un commentaire

*